Han shot first (H

Han shot first : George Lucas boit trop de Skywalker…

Par | 0 Comments

Si vous voulez savoir quels sont les prochains numéros gagnants à l’EuroMillions, qui a tué JFK, si Emiliano Martinez et Kylian Mbappé passeront leurs prochaines vacances ensemble, si Ross et Rachel avaient rompu ou découvrir la prochaine pépite musicale de TikTok, vous faites fausse route. Si vous voulez savoir si George Lucas erre ou non dans une autre dimension, restez.

Han always shot first

Star Wars, épisode IV (« Un nouvel espoir »), film mythique sorti en 1977. Dans la scène de la cantina à Mos Eisley, Han Solo, au cours d’une conversation envenimée avec le dénommé Greedo, dégaine discrètement son blaster (pistolet laser) sous la table. Puis, après l’avoir traité de « Pauvre cave » (en V.F), refroidit le menaçant Greedo en tirant un coup de blaster (toujours sous la table). Scène fondatrice, permettant aux spectateurs de cerner la personnalité profonde de Han Solo : roublard, aventurier, espiègle. Un authentique cow-boy de l’espace, magistralement interprété par Harrison Ford. Accessoirement, personnalité bien plus riche que celle du trop lisse Luke Skywalker. Une scène majeure de l’épisode V (« L’empire contre-attaque ») l’illustre magistralement : lorsque la princesse Leila embrasse Han Solo et lui lance un « Je t’aime », auquel il répond par le fameux « Je sais », renvoyant l’éculé « Moi aussi » hollywoodien à ses chères études…

Toutefois, George Lucas, mythique réalisateur de la saga Star Wars, ne l’entendait pas de cette oreille. Des années plus tard, voilà que notre George international remonte la scène de la cantina. Désormais, Greedo tire le premier coup de feu, Han Solo ne fait donc que se défendre et répond en tuant son agresseur !

La nouvelle scène est si mal montée qu’on pourrait croire qu’elle a été réalisée par des élèves de CP. En outre, Lucas ne tue pas seulement Greedo, mais bel et bien une partie de l’essence même du personnage de Han Solo.

Bien légitimement, nombreux furent les fans à crier au scandale. Parmi eux, Ariana Grande. La chanteuse s’est même fendue d’une vidéo parodique :

Le pire contre-attaque : George Lucas force-t-il sur la bouteille ?

La saga Star Wars doit désormais vivre avec le discrédit provoqué par cette erreur impardonnable, au même titre que lorsqu’il a créé les odieux personnages Jar Jar Binks (épisodes I, II et III de la saga), ou plus récemment Kylo Ren et l’empereur Palpatine transformé en grue (épisodes VIII et IX). Que dire également du biopic consternant consacré à Han Solo (non interprété par Harrison Ford, eu égard à son âge mûr) ? Car s’il n’y a qu’un unique et emblématique James Bond (l’acteur Sean Connery), il n’y a également qu’un seul Han Solo : Harrison Ford. Simple. Basique.

Mais alors, quelle mouche a bien pu piquer ce bon George ? La question, elle est vite répondue.

Par une nuit étoilée, Giorgio se trouvait chez lui, au Skywalker Ranch, sympathique bicoque située dans le comté de Marin, au nord de San Francisco. Or, dans cette partie de la Californie, le temps varie, si bien qu’on peut vite se cailler les miches. Même George. Attablé avec ses assistants John et Steven, il décida donc de se verser un verre de Skywalker pour se réchauffer et servit également ses compères. Mais le réalisateur d’American Graffiti força trop sur la bouteille. Désormais ivre, il leur tint à peu près ce langage :

(George) : Rinnn, je vais retourner la scène du blaster à la cantina !

(John et Steven) : Pourquoi ? Elle nous semble parfaite telle quelle !

(George) : Parce que la légitime défense correspond davantage à l’esprit Coubertin ! Je n’aime pas quand les gens souffrent.

(Steven) : Comme Darth Vader avec son asthme ?

(George) : …

(John) : Comme les taureaux dans une corrida ?

(George) : …

(John et Steven) : Ne fais pas ça, tu as trop bu, George !

(George) : Mais noooooon ! D’ailleurs, on va remonter la scène tout de suite. Accompagnez-moi au studio !

(Steven et John) : Jamais ! On préfère démissionner !

(George) : Ah ouais ? Et ben, cassez-vous, bande de grosses buses ! Je réaliserai cette putain de scène tout seul !

#NousSachons