bercy-pods-plume-Edouard Teulieres

Veni, vidi, Moscovici: Conseils de communication à destination des personnalités politiques :

Par | 0 Comments

Monsieur Cahuzac, ne placez pas vos économies à Vienne, certains politiciens français pourraient être alors tentés par la politique de l’Autriche.

Monsieur Fillon, à vouloir déclarer votre patrimoine alors que le Président de l’UMP y est opposé pour le sien, vous risquez de Copé l’UMP en deux.

Monsieur Fabius, à vous entendre démentir l’existence de comptes bancaires personnels à l’étranger, nous avons vécu cela comme une Libération.

Monsieur Hollande, hormis les Caïmans existe-t-il la possibilité d’une île ?

Monsieur Le Pen, ôtez cette perruque blonde, tout le monde vous a reconnu.

Madame Delaunay, avant les personnes âgées, vous devriez vous occuper des élus de votre majorité (ou de la précédente), lesquels semblent tous frappés d’Alzheimer dès lors qu’on évoque les comptes de Monsieur Cahuzac.

Monsieur Copé, ne dites pas « Pain au chocolat contre ramadan », mais « Pain au chocolat contre croissant », ce sera moins écœurant.

Monsieur Kucheida, vous être en train de perdre le Nord.

Monsieur Sapin : Extrême droite  ≠ Extrême gauche : ne Mélenchon pas tout.

Monsieur Sarkozy, l’affaire Bettencourt et le méchant juge Gentil doivent vous en faire voir des Woerth et des pas mûres.

Monsieur Jacob, prenez garde : A qualifier Harlem Désir et le Premier Ministre de « repris de justice », ces derniers ne manqueront pas de vous rétorquer qu’ « Il est à la rue, Jacob ».

Monsieur, Montebourg, si vous estimez que la politique d’austérité est une « débâcle », allez-vous fuir à bord d’une Peugeot ou d’une Citroën ?

Monsieur Obama, en ces temps de suspicion, votre nouvelle loi sur le secret bancaire rendant l’évasion fiscale en Europe ardue donne envie de scander « GObama ! »

Madame Merkel, avez-vous peur qu’on vous Chypre votre argent ?

Monsieur Cameron, chers Britanniques, vous saluerez globalement le bilan de Madame Thatcher et ferez fi de ses délits mineurs.

 

Veni, vidi, Moscovici.

Edouard Teulières