Star Wars, épisode IX : navet galactique 

Par | 0 Comments

Alors, le dernier Star Wars ? Bof. Une valse de réalisateurs contre-productive, des incohérences flagrantes, la présence de Kylo Ren et une fin à l’eau de rose expliquent cette déception. À tel point qu’il paraît urgent de lancer un SOS Jon Favreau, au risque de voir Disney et la franchise rachetée à George Lucas tomber de haut d’ici quelques années. 

Attention, spoilers. 

 

Valse de réalisateurs pour trou noir scénaristique

Alors que J.J. Abrams réalisait et coscénarisait l’épisode VII « Le réveil de la force », de façon plutôt convaincante, Disney a confié les commandes de l’épisode VIII « Les derniers Jedi » à Rian Johnson. Pour un résultat décevant. Pour le neuvième et dernier épisode « L’ascension de Skywalker », suite au départ surprise de Colin Trevorrow qui devait l’écrire et le réaliser, J.J. Abrams a été rappelé en catastrophe pour reprendre les choses en main.

Comme on peut l’imaginer, cette valse de réalisateurs et de scénaristes aux styles différents impacte le rythme et la logique de l’histoire. L’épisode IX donne le sentiment d’avoir été terminé à la hâte pour tenter de sauver les pistes développées dans l’épisode VIII. En conséquence, il n’y a pas de réelle harmonie dans cette trilogie (toujours par trois, ils vont), sensée former un ensemble cohérent et conforme aux canons starwarsiens. Sans compter qu’à la fin du film, plusieurs questions restent sans réponse.

 

 

Des incohérences flagrantes

Depuis « La guerre des clones », on sait que les Jedi ont la faculté d’interagir physiquement à distance. C’est le cas de Kylo de merde Ren et Rey, formant une « Dyade » de la Force (ils ne font qu’un…). Ainsi, pourtant très éloignés géographiquement, ils se combattent au cours de scènes alternant le décor dans lequel se trouve l’un, puis l’instant d’après, le décor où évolue l’autre protagoniste, voire ces deux espaces superposés. Non seulement ce rendu visuel déconcertant provoque des migraines, mais dans cet épisode IX, les deux jeunes gens manient leurs sabres avec à peine plus d’énergie qu’Obi-Wan Kenobi en version grabataire.

 

Lors de son entraînement auprès de Leia (que personne n’avait vu jamais entraîner qui que ce soit…), Rey réalise des bonds prodigieux. Il paraît donc étonnant qu’elle escalade ensuite si péniblement l’Étoile de la Mort.

Rey, toujours elle, grâce à la Force, peut percevoir à des milliers de kilomètres Kylo Ren. Par contre, lorsqu’elle fait exploser à quelques mètres un vaisseau avec Chewbacca à son bord, elle croit ce dernier mort, car incapable de ressentir sa présence…

 

Palpatine sucre les fraises, les scénaristes aussi

La palme du plus grand come-back raté de l’histoire du cinéma revient à ce beau gosse de Palpatine. Désormais mi-homme, mi-grue, comment a-t-il survécu sans oxygène à sa chute vertigineuse dans l’espace, à la fin de l’épisode VI ? Grâce à des perfusions, au pouvoir des Sith et à de la magie ! Ben voyons !

Ensuite, alors qu’il a fallu des décennies aux gentils ingénieurs pour concevoir et construire l’Étoile Noire/de la Mort et son laser pour péter des planètes, v’la-t’y pas que papy Palpa fanfaronne avec sa nouvelle immense flotte de croiseurs, équipés chacun d’un canon pouvant détruire facilement des planètes…

 

Et que dire de la scène clé du film ?.. Palpatine demande à Rey (qui est en fait sa petite-fille) de le tuer, pour ainsi transférer tous les pouvoirs des Sith (sic) et son esprit en elle. Mais cette bougresse refuse ! En conséquence, Palpatine lui pique (ainsi qu’à Kylo Ren) une partie de sa force… et il se régénère ! Pourquoi donc n’a t-il pas pensé plus tôt à utiliser ce stratagème pour opérer sa cure de jouvence, plutôt que de vouloir transférer son esprit dans le corps de la jeune femme ? Car tout le monde le sait (hormis visiblement des scénaristes engagés par Disney), les Sith ne partagent pas leur pouvoir, et se débarrassent sans vergogne de leurs rivaux pour le conserver. Le comportement de Palpatine n’est donc pas cohérent au regard de son pedigree.

 

 JAKO5D de Pixabay    

 

Lire aussi : Le réveil de la Farce

 

Kylo Ren, le zéro absolu

Kylo Ren ? Le Jar Jar Binks du côté obscur de la Force. Il tue son père Han Solo (qui inversement, reste le personnage le plus charismatique de la saga), combat Rey, puis s’allie à elle pour tuer Snoke, affronte à nouveau la Jedi, puis enfin, se sacrifie pour la sauver. En clair, il possède la solidité scénaristique d’un château de sable. Outre son visage agaçant et son sabre laser de plouc, cet homme n’arrive à rien, même lorsqu’il essaie de réparer son masque, désormais aussi moche qu’une canette de Monster.

Tergiversant continuellement entre le Bien et le Mal, il ressemble dangereusement au type que vous ne voulez surtout pas croiser en soirée.

 

 

Une fin à l’eau de rose

L’horreur ultime ? Alors qu’ils ont ferraillé sec pendant 3 épisodes, Rey et Kylo Ren…s’embrassent ! Mais où est passée la logique ? Même un scénariste de « Plus Belle la Vie » n’aurait osé imaginer une telle niaiserie… Après la polémique du « Han Shot First », c’est désormais ZE grand scandale de Star Wars ! Quoi qu’il en soit, Kylo Ren ne montrera pas son sabre laser à Rey, car il décède juste après ce tendre baiser.

 

Lire aussi : Le réveil de la Farce, épisode 2

 

SOS Jon Favreau

Tout n’est pas à jeter dans ce Star Wars qui, nonobstant ses défauts, cartonne au box-office. Cependant, après l’accueil mitigé de l’épisode VIII et le désastre du spin-off « Solo », Disney devrait penser à alléger son calendrier effréné de sorties de films. Car, bien que le succès en salles des films Disney soit -pour l’instant- significatif, le manque de qualité risque à terme de rebuter les plus fidèles fans de Star Wars. Au risque de balayer en quelques années un héritage que George Lucas a mis plus de 30 ans à construire.

Certaines personnes ayant travaillé sur l’épisode IX ont d’ailleurs reconnu qu’il avait été terminé à la hâte.

Un problème qu’on retrouvera peut-être aussi dans les nombreux films Marvel (appartenant aussi à Disney) programmés pour les prochaines années. Or, les 2 derniers opus « Avengers » n’étaient pas franchement convaincants. Justement, en parlant de Marvel, qui a réalisé « Iron Man » et lancé ainsi avec brio cette franchise au cinéma ? Jon Favreau. Qui réalise actuellement la série Star Wars « The Mandalorian », dont la première saison mérite des louanges ? Jon Favreau !

Il ne reste plus à Disney qu’à garder le nom du réalisateur en tête pour son prochain projet Star Wars, qui serait déjà dans les tuyaux.

 

 

Certains fans de Star Wars ont tiqué lorsque les épisodes I, II et III sont sortis. Ils étaient loins de s’imaginer qu’on pouvait faire bien pire ! Aujourd’hui, les épisodes VII, VIII et IX le prouvent. Peut-être Disney prépare-t-il un spin-off dans lequel on découvrira que C3PO veut devenir chevalier Jedi et que Jabba le Hutt vient d’ouvrir un club de fitness.

 

 

Image de couverture :  Andrew Martin de Pixabay