TheWolfOfWallStreet

Lancer un crowdfunding dans le but de devenir millionnaire est-il raisonnable ?

Par | 0 Comments

Salopards de chanceux. L’un vient d’empocher 40 millions au Loto, l’autre est un gosse de riches qui peut dépenser sans compter jusqu’à la fin de ses jours. Et vous dans tout ça ? Que dalle ! Nom de nom, mais il faut y remédier ! Aussi, utiliser le crowdfunding pour s’enrichir rapidement pourrait être une solution envisageable. A condition de respecter quelques règles de base.

 

 

  • Annoncer la couleur dans l’intitulé de votre levée de fonds

Aléatoire. D’abord, parce que les administrateurs de sites comme Ulule ou Kisskissbankbank risquent, a priori, de ne pas valider votre projet intitulé « Faire de Célestin un millionnaire en moins de 3 semaines ». Ensuite parce que les gens sont jaloux par nature : pourquoi vous et pas eux ? Quand bien même vous jouez la carte de l’honnêteté et décrivez scrupuleusement ce que vous comptez faire de votre argent : yacht, maisons et immeubles spacieux à travers le monde, jet privé, champagne, putes, cocaïne, achat d’une planète du système solaire.

Enfin, si vous ne récoltez rien ou pas assez, votre projet grandiose et légitime n’aboutira pas. Vous serez la risée de tous. Car ne l’oublions pas, des études psychologiques sérieuses ont montré que les gens sont plus heureux quand ils constatent vos échecs que vos réussites, allez savoir pourquoi.

  • Mentir

Bien entendu, vous ne comptez pas utiliser l’argent récolté pour nettoyer les océans mais pour acheter une bonne grosse Ferrari méchamment cylindrée. Cela dit, les donateurs pourraient se laisser abuser, car Magalie adore les poissons et Jean-Nicolas aime faire du bateau à voile dans une mer propre. Mais une fois les millions empochés, c’est vous et personne d’autre qui décidez la manière de les dépenser. Alors, certes, certains lanceront des cris d’orfraie comme quoi vous les avez dupés. A vous de voir si le remord vous gagne. Le plus judicieux consiste à utiliser une petite partie de la somme pour le projet officiel (par exemple offrir un petit sous-marin militaire à Greenpeace pour qu’ils puissent dégommer pépouze des baleiniers) et conserver le reste pour vos besoins personnels.

  • Dire que vous avez perdu la somme

Ah, la guigne. Vous étiez bien peinard à regarder la télé, quelqu’un est entré chez vous et a volé les mallettes de lingots laissées dans le vestibule. Bien évidemment, il faut la jouer finement : si vous déclarez qu’on vous a dépossédé et que vous organisez la semaine suivante un petit séjour avec des amis dans votre nouveau chalet suisse, les gens risquent de faire le rapprochement et vous serez démasqué.

  • Avoir un ami hacker ou banquier

On a beau se foutre de la gueule des geeks, ils sont quand même bien utiles. Et astucieux. Aussi, si vous connaissez dans votre entourage un virtuose de l’informatique, autant le solliciter. Il vous aidera à siphonner un ou deux euros par-ci par là sur des comptes bancaires et vous récolterez ainsi la somme tant espérée. En cas de refus de cet ami, jouez sur le talon d’Achille de tout hacker qui se respecte « Oui, je comprends. Je comprends surtout que tu n’as pas le niveau suffisant en informatique pour réaliser cette manip’». Piqué au vif, il vous aidera sans ciller pour vous prouver qu’il est bel et bien un cador du clavier.

Moins 2.0 mais assez efficace, si vous avez un ami banquier, autant en profiter également. Demandez-lui de prélever discrètement à quelques clients fortunés la somme nécessaire. Surtout si le fameux ami banquier est à une semaine de la retraite, il ne craindra pas, pour la suite de sa carrière, de vous rendre ce gentil service.

  • En parler à un prince saoudien ou à un magnat russe

ZE bon plan. C’est comme si ces deux-là pondaient les gros biftons. Et vas-y que je m’achète un appartement à Chelsea, une belle montre Jaeger-LeCoultre à plus de 10 000 euros, une usine en Pologne, un club de foot ou de la NBA… Stop ! Ils ont beaucoup trop d’argent, 10 millions de plus ou de moins ne vont pas changer grand-chose à leur compte en banque. Si possible, opérez au cours d’une soirée bien arrosée. Lorsqu’ils sont suffisamment cuits, aidez-les : rentrez pour eux leur code de carte bleue (une American Express peut faire l’affaire) sur le site de crowdfunding #MalinAugustin.

Attention à ne pas être trop gourmand : 10 petits millions d’euros, passe encore. Un milliard d’euros risquerait tout de même de faire un trou dans leurs finances. Ils pourraient donc le prendre mal une fois remis de leur cuite et vous faire faire un peu de plongée dans un lac avec des bottes de ciment aux pieds.