Platines

Comment éclipser une personne pourrissant l’ambiance de votre soirée avec une musique douteuse ?

Par | 0 Comments

Un apéro qui dégénère dans un petit appartement cosy, une barbecue-piscine party, un mariage estival sous un ciel étoilé… Qu’importe, la musique en est souvent l’ingrédient déterminant. Subitement, le son change. Après la dernière danse endiablée sur « Hey Ya » d’OutKast, le dernier tube d’Hélène Ségara qui suit refroidit légitimement l’atmosphère. Avec stupeur, vous constatez que l’ambiance part en vrille parce qu’un(e) incongru(e) a pris le contrôle de la sono. Il est temps d’agir rapidement, avec tact toutefois, car la réussite de la soirée en dépend.

 

1) Celui qui a pris le contrôle de la sono s’avère être votre futur beau-père

 

Elle est intelligente, elle est belle, elle est drôle, elle est brillante, elle vous aime et vous l’aimez. Mais elle a un père. Ce dernier, sous le regard complice de l’oncle Barnabé complètement bourré, a profité de l’absence du DJ parti uriner pour prendre le contrôle des platines et lancer les chansons qu’il estime fédératrices. Si au début, « Les lacs du Connemara » ont fait danser tout le monde en cercle, force est de constater que « Love on the Beat » de Gainsbourg passe nettement moins bien. Au bout de quatre morceaux, le dancefloor se vide et vous entrevoyez avec effroi que votre soirée vacille et va se terminer beaucoup plus vite que prévue.

Il faut donc éjecter illico votre futur beau-père sans pour autant qu’il le prenne mal, que sa fille qui le porte aux nues prenne la mouche ou que l’oncle Barnabé vomisse sur la sono étant donné que le matériel loué pour l’occasion coûte bonbon. Plusieurs options possibles :

 

– La ruse : « Que diriez-vous, avec l’oncle Barnabé, d’aller boire un cognac de 25 ans d’âge dans le jardin, il fait si bon dehors ? »

 

– L’affect : « J’ai vu votre femme tailler une pipe à un invité »

 

– La flagornerie : « On demande d’urgence l’expert incontestable du barbecue ! »

 

– Le mensonge : « Je voudrais cinq minutes de silence pour honorer la mémoire du petit neveu de mon cousin mort trop tôt dans un bombardement en Irak ».

 

2) Celle qui a pris le contrôle de la sono est une véritable bombe sexuelle

 

A sa vue, les mecs ricanent et rougissent, tandis que les filles jurent de la tuer à coups de talons, elle et sa gueule d’ange, ses jambes interminables, son postérieur parfait, son 90 C bien ferme. De surcroît, vous vous savez étroitement surveillé par votre dulcinée. Au moindre faux pas, cette dernière vous volera dans les plumes, et ce n’est plus simplement la musique que vous aurez alors à gérer. Le mieux consiste donc à la jouer tactique, du genre « Excuse-moi, salut nous ne nous sommes pas présentés, moi c’est Alpha, je ne sais pas avec qui tu es venue, mais je suis le propriétaire du 250 mètres carrés avec vue sur la Tour Eiffel dans lequel se déroule cette soirée. Ma copine aimerait bien écouter la dernière d’Ed Sheeran, ça ne te dérange pas de me laisser te la mettre, pardon, la mettre ? » Logiquement, la belle ne devrait pas faire d’histoire :

 

– parce que vous êtes chez vous,

 

– parce qu’elle a compris que vous étiez -presque- aussi blindé que Jay-Z,

 

– parce qu’elle a entendu que vous avez une zouz, et que forcément ce sentiment d’interdit l’attire irrémédiablement vers vous. A charge pour vous, si d’aventure ça déconnait un jour avec votre moitié, de tirer votre épingle du jeu #Vivier.

 

3) Le DJ provisoire s’avère être Célestin, beau gosse charismatique

 

Attention danger. La star de la soirée, le Night King (Oh my #GOT) se doit d’être vous, et personne d’autre, hormis si Neymar débarque par hasard et que vous ne jouez pas aussi bien que lui balle au pied. Bref, il faut éclipser dare-dare ce petit con de Célestin, surtout si votre moitié le regarde comme toutes les autres avec l’œil humide. Là encore, n’y allez pas par quatre chemins, il ne s’agit pas de tergiverser en enculant du coléoptère au kilomètre :

 

Yo gros, tranquille ? Dis-moi tu m’a récemment sollicité pour ton projet de start-up de fabrication de Minitels. Ton projet me parle, je voudrais investir massivement dedans, mais j’aimerais qu’on en discute un peu au calme, si ça ne t’ennuie pas.

 

Alors comme ça, tu as couché avec Elodie la semaine dernière ? Je ne veux pas t’alarmer, mais il paraît qu’elle a chopé un herpès génital.

 

C’est vrai que ton père est très malade ? Je suis désolé, mec. Si tu veux en parler, je suis là.

 

4) L’ambianceur est violent

 

Il ne veut pas lâcher la sono, il vient de foutre une beigne au DJ qui essayait de reprendre la main, les filles crient, les mecs échaudés par l’alcool commencent à le regarder avec circonspection. Mais aucun d’entre eux n’ose aller au carton, étant donné qu’il fait deux mètres et s’avère être champion de boxe thaï (il a publié hier sur les réseaux sociaux la photo de son dernier combat remporté, lorsqu’il brandit sa ceinture de champion d’Asie, avec le cadavre de son adversaire en arrière-plan). Que faire ?

 

Ecoute Kévin, je dis ça, je ne dis rien, mais Célestin a dit que tu te battais comme une tapette.

 

Je te présente Sigmund, mon dogue allemand. Il n’a pas mangé de la journée et il déteste entendre les gens crier, c’est marrant, hein ?

 

Mais oui c’est un flingue. J’adore la série « Magnum », vois-tu. Alors tu dégages de là où je t’explose les couilles et les genoux. Pour commencer. Ah, j’oubliais : tu te bats vraiment comme une merde.

 

5) Un policier met la musique

 

A ce stade, il se peut que votre soirée parte en cacahuète. Car, non, après vérification, il ne s’agit malheureusement pas d’un des membres des Village People.

 

Est-ce parce qu’une partie de votre plancher s’est effondrée dans l’appartement du dessous, ce qui empêche vos casse-pieds de voisins de dormir ? Parce qu’il n’y a plus d’alcool et que les gens deviennent fous-fous ? Parce qu’un crétin a donné un cacheton à Sigmund qui vient de violer trois personnes et que quelqu’un a dû se résoudre à appeler la police ? La tentation est grande de tout mettre sur le dos de Célestin, mais comme ce dernier ronfle déjà sur le balcon, à l’instar du chibre de Rocco Siffredi, la pilule risque d’être dure à faire avaler aux policiers. Bref, l’ambiance retombe.

Alors laissez tomber la neige et permettez à ce gardien de la paix de mettre « C’est la fête au village » des Musclés, tandis que ses collègues embarquent tout le monde au commissariat.

« La musique, c’est bien »

Vieux proverbe mexicain